Le Pouvoir d’Agir des Habitants

Petite Philosophie du Pouvoir d’Agir

L’expérience du pouvoir d’agir

Les enjeux politique du pouvoir d’agir

Accompagner le pouvoir d’agir

La Fédération déménage et intègre le projet Darwin

La Fédération a quitté ses bureaux situés avenue Thiers à Bordeaux, pour intégrer le projet Darwin Eco-Système.

« Le DARWIN Eco-Système est un projet multi-dimmensionnel. Le résumer uniquement selon l’une ou l’autre de ses facettes serait réducteur. Il s’agit d’une approche globale où contenant et contenu dialoguent, où la performance énergétique de l’enveloppe importe autant que la sobriété de usages qu’elle permet, où la mixité des activités réunies sur le site sera le gage de collaborations étendues, transversales et inédites. » Cliquez ici, pour en savoir plus sur le projet Darwin.

Et parce que rien ne vaut une petite visite, nous espérons avoir bientôt l’occasion de vous faire découvrir le projet Darwin « de l’intérieur ». Voici notre nouvelle adresse:

Fédération des Centres Sociaux de Gironde
87 quai de Queyries – Lot 8
33100 Bordeaux

Congrès des Centres Sociaux : 21, 22 et 23 juin 2013 à Lyon

Les 21, 22 et 23 juin 2013, retrouvons-nous tous à la Fabrique des possibles, au Centre des Congrès de Lyon, pour y partager trois jours de rencontres, d’échanges, de convivialité desquels devront sortir, outre le plaisir d’avoir été ensemble, des pistes pour imaginer le centre social de demain, outil du développement du pouvoir d’agir des habitants.

Vendredi 21 juin : Démêlons les fils de la crise
Samedi 22 juin : Concevons la trame des solidarités de demain
Dimanche 23 juin: Mettons à l’ouvrage un nouveau tissu social

Pour en savoir plus, consultez le programme complet. Pour toute question et pour vous inscrire : 01 53 09 96 13 / inscriptioncongres@centres-sociaux.fr

Rencontre – débat sur le pouvoir d’agir des habitants et le Congrès national

Alors que la pauvreté et la précarité gagnent du terrain sur les territoires où nous agissons,  alors que la crise du politique (défiance, abstention, replis communautaires…) n’a jamais été aussi profonde, les citoyens s’approprient les grands enjeux qui traversent la société et agissent pour la transformer.

Agir sur les territoires pour encourager les mobilisations citoyennes et renforcer le pouvoir d’agir des habitants est la préoccupation centrale du Congrès des Centres Sociaux de France qui se déroulera à Lyon du 21 au 23 juin 2013.

Avec la participation de Solange BOUCHET, administratrice de la Fédération des Centres Sociaux de France (FCSF) et d’Isabelle FOUCHER du Collectif Pouvoir d’Agir, la Fédération des Centres Sociaux de Gironde a proposé une rencontre – débat avec les bénévoles, salariés et partenaires des Centres Sociaux de Gironde. Cette rencontre a eu lieu au Centre Social de Beutre, à Mérignac, le 21 janvier 2013.

 

 

Découvrez les publications des journées Fédérales Fabrik

La Fédération des Centres Sociaux de Gironde propose aux équipes bénévoles et salariées des journées thématiques FabriK.

« La mobilisation des habitants, pour quoi faire ? » et « Lutter contre les discriminations liées à l’origine« , tels étaient les thèmes qui ont réuni le réseau les 8 octobre et 17 décembre 2012 autour des deux premières journées FabriK.

Ces rencontres internes au réseau sont l’opportunité pour les équipes de « faire un pas de côté » en s’interrogeant collectivement sur un enjeu de société, de se qualifier grâce à des contributions d’intervenants, de présenter des initiatives.

Ces journées sont également l’occasion pour les Centres Sociaux de proposer des productions sonores et écrites qui déclinent leur positionnement et leurs propositions sur les problématiques initialement posées.

La Fédération a présenté aux partenaires des centres sociaux et du réseaux fédéral, les travaux issus des 2 journées fédérales Fabrik, le vendredi 18 janvier 2013.
Découvrez les publications de ces deux journées:
« La participation des habitants … pour quoi faire? »
« Quels sens et quels enjeux à agir contre les discriminations liées à l’origine pour les centres sociaux? »

Fabriquer et faire centre social au quotidien

3 soirées au centre social et culturel du Beutre à Mérignac pour (re)visiter ensemble les références « socles » du projet centre social:  éléments d’histoire, de circulaires Cnaf, de démarche de projet…pour continuer à se questionner sur le SENS et l’AMBITION,pour mettre en pratique tous les jours et pour se construire une culture de réseau …retrouver les productions de ces 3 soirées sur lesquelles 25 bénévoles  et salariés se sont mobilisés

Microsoft Word – Soirée1 fondamentaux et pratiques centre social

Microsoft Word séance 2 FORMATION FONDAMENTAUX ET PRATIQUES CENTRE SOCIAL

Microsoft Word – séance 3

5 centres sociaux face aux questions et démarches de lutte et de prévention des discriminations liées à l’origine

Monique CRINON et Lucie MELAS du cabinet ACT Consultant ont remis le rapport intermédiaire du diagnostic lutte et prévention des discriminations liées à l’origine au COPIL réuni le vendredi 16 septembre. Il s’agit d’une 1ière analyse du travail d’enquête mené auprès de 5 centres  : St-Eulalie, Lormont (2), Pessac Saige  et Bordeaux Nord. Retrouvez cette note  : Presentation gironde note n°1

Les dates pour poursuivre :

mardi 18 octobre à 14h30 à la Fédération  : réunion du groupe d’appui à cette démarche,  s’est travail sur les hypothèses puis choix présentés lors du COPIL du lundi 12 décembre

« La parole, pour en faire quoi ? »

« On ne se parle plus », « les espaces de lien social  disparaissent », « dis ce que l’on a envie  que tu dises ou …ce que l’on a envie d’entendre »

Souvent témoins de ces « bouts de phrases » qui en disent long sur les pensées, les ressentis des personnes, les centres sociaux du Burck à Mérignac, du Haut-Floirac, de l’Alouette à Pessac, du canton du créonnais, et la MJC CL2V (agréée Centre Social) de Mérignac en partenariat avec le Ceméa d’Aquitaine (Centre d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active) et le GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle) souhaitent réinvestir le domaine de la parole  et renouveler le rapport entre

Citoyens – parole – espace public – « fabrique du monde »

Un autre centre d’intérêt commun à ce groupe est l’accompagnement à la scolarité et plus généralement les questions éducatives : quels effets pour les enfants, les familles, les projets de territoires ?

Ces 2 « affinités croisées » ont les conduit à 4 journées de formation pour s’interroger (ou se réinterroger) sur l’acte de parole, sur les raisons d’agir, sur les critères et conditions d’expression, de collecte, de valorisation de la parole. C’est également l’opportunité de créer une démarche inter-réseau sur « quelle éducation de demain ? »²

Formation proposée les 20 et 21 septembre / 19 et 20 octobre au Centre  social et culturel Génicart  (association DIDEE à Lormont)

 

« L’élaboration du projet ? Une période de drague »

C’était le 13 septembre au Centre Social Mix-Cité de Talence, la dernière journée proposée par la Fédération au réseau dans le cadre de la formation 2011 sur le renouvellement de projet avec l’étape finale de l’année de renouvellement : l’élaboration à proprement parler du projet pour les 4 années à venir.

Au programme : la « mise bout à bout » de l’évaluation du précédent projet et du diagnostic social du territoire, le tri, la priorisation, l’identification et la mobilisation des ressources et de l’organisation nécessaires pour dérouler les axes de travail envisagés, la négociation d’un pacte local de coopération, mais aussi la production d’écrits qui permettent de communiquer auprès du plus grand nombre, de donner à voir « les ambitions » du projet en terme de transformation sociale.

Résumée par une des participantes, l’élaboration du projet est « une période de drague intense ». Dit ainsi, cela peut surprendre mais à y regarder de plus près,  il s’agit bien de « racler le fond » (ou mettre en évidence les réalités du territoire, ce qu’il s’y fait, ce qu’il s’y vit), de « repérer les mines » (ou lire les enjeux, les évolutions socioéconomique et les jeux d’acteurs, éviter les écueils et identifier les ressources, les alliés), et de « courtiser » ou plus justement de négocier et de coopérer avec les différents partenaires associatifs et institutionnels.

Au final une journée où bénévoles et salariés des Centres Sociaux du Burck et d’Arlac à Mérignac, de Saige à Pessac, de Sainte Eulalie, du Haut Floirac, du Créonnais, de Saint Denis de Pile et de l’Asco à Saint Médard-en-Jalles ont pu échanger et réfléchir avec pour les uns la difficulté de l’assemblage final d’un matériau accumulé depuis une petite année et le stress de la dernière ligne droite, pour les autres  la perspective d’un chantier qui va les mobiliser pour les 12 prochains mois. « Une journée avec la Fédé, comme je les aime » dira une bénévole.

Un nouveau projet qui précise le sens de l’engagement collectif des Centres Sociaux et Socioculturels fédérés de Gironde

A quoi « sert » une Fédération pour ses adhérents, quelles sont ses missions, comment celles-ci doivent-elles se mettre en œuvre ?… autant de questions qui ont trouvé bon nombre de réponses lors de l’Assemblée Générale de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de Gironde le 9 juin 2011.

A l’issue d’un processus de construction de 18 mois, d’allers-et-retours entre les administrateurs de la Fédération et les équipes des Centres, les adhérents à la Fédération réunis à la Maison d’Animation des Jalles (Saint Médard-en-Jalles) ont validé leur projet fédéral et le sens de leur action commune pour les 3 années à venir :

  • Conforter l’autonomie de chaque projet de Centre Social, c’est-à-dire conforter l’autonomie des bénévoles et salariés qui œuvrent  au service des projets
  • Montrer la production, l’efficacité et l’utilité sociale du projet Centre Social
  • Faire reconnaître chacun des projets par les partenaires institutionnels et les sécuriser, au niveau local et départemental par la mise en place de pactes de coopération

Avec cette feuille de route,  les Centres fédérés de Gironde ont également voulu s’engager sur des questions de société en ouvrant 2 chantiers : l’un sur le développement solidaire pour lutter et prévenir les exclusions économiques et sociales, l’autre sur la lutte contre les inégalités de traitement liées à l’origine.

En conclusion de cette AG, le Conseil d’Administration s’est étoffé avec l’arrivée de nouveaux venus.

Cliquez pour consulter le projet fédéral et accéder à la composition du CA.