« La parole, pour en faire quoi ? »

« On ne se parle plus », « les espaces de lien social  disparaissent », « dis ce que l’on a envie  que tu dises ou …ce que l’on a envie d’entendre »

Souvent témoins de ces « bouts de phrases » qui en disent long sur les pensées, les ressentis des personnes, les centres sociaux du Burck à Mérignac, du Haut-Floirac, de l’Alouette à Pessac, du canton du créonnais, et la MJC CL2V (agréée Centre Social) de Mérignac en partenariat avec le Ceméa d’Aquitaine (Centre d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active) et le GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle) souhaitent réinvestir le domaine de la parole  et renouveler le rapport entre

Citoyens – parole – espace public – « fabrique du monde »

Un autre centre d’intérêt commun à ce groupe est l’accompagnement à la scolarité et plus généralement les questions éducatives : quels effets pour les enfants, les familles, les projets de territoires ?

Ces 2 « affinités croisées » ont les conduit à 4 journées de formation pour s’interroger (ou se réinterroger) sur l’acte de parole, sur les raisons d’agir, sur les critères et conditions d’expression, de collecte, de valorisation de la parole. C’est également l’opportunité de créer une démarche inter-réseau sur « quelle éducation de demain ? »²

Formation proposée les 20 et 21 septembre / 19 et 20 octobre au Centre  social et culturel Génicart  (association DIDEE à Lormont)

 

Les commentaires sont fermés